Serpentin

réinterprétation artistique des façades

réinterprétation artistique des façades et des murs pignons du Serpentin
conception graphique des calepins des bâtiments

mission réinterprétation artistique des façades et des murs pignons du Serpentin. conception graphique des calepins de l’ensemble des bâtiments

assistance auprès de Pierre di Sciullo
architecture agence RVA

commanditaire OPHLM Pantin
lieu Pantin (93)
date études de 2011 à 2013, chantier livré en 2017
caractéristiques 5 bâtiments, 30 000 m2 de façade, 2 km en développé, 180 000 plaques de mosaïque, 32 millions de carrés de pâte de verre
budget de réalisation des façades XXX 000 € HT
réalisation des façades GTM

Le Serpentin fut construit à la fin des années 50 par Émile Aillaud. Ce bâtiment singulier ondule autour d’un vaste parc et abrite plus de 2000 habitants dans 550 appartements.
Une pixellisation contemporaine offrent de subtiles changements chromatiques selon les points de vue. Sur rue, un dégradé monte vers la lumière et relie les 5 bâtiments composant le Serpentin. Sur parc, les variations colorées horizontales répondent à la végétation du parc. Les murs pignons, d’une couleur unie rythmée de messages secrets, marquent les entrées vers le parc.
Le projet graphique est imaginé à partir de multiples contraintes : un bâtiment singulier, les parti-pris architecturaux et urbains de la réhabilitation, les règles de la mise en œuvre. Sans oublier l’objectif initial, contribuer durablement à la vie collective d’un quartier unique.